Association of Atlantic Universities (AAU) 2020-21 Preliminary Survey of Enrolments

Le texte français suit l'anglais 

Friday, October 30, 2020

HALIFAX, NS – Nearly eight months of uncertainty generated by the impacts of the COVID-19 pandemic on university operations is reflected in the Association of Atlantic Universities (AAU) 2020-21 Preliminary Survey of Enrolments.

Full-time enrolment (undergraduate and graduate) declined by -1.3% (-1,023) students year-over-year while full-time visa students declined -6.6% (-1,264) during the same period.

“Not a surprise” is how AAU Chair Allister Surette, Recteur, Université Sainte-Anne, summarized the declines in domestic and international enrolments.  “Once our universities were past the immediate response to the pandemic during the Spring semester and began planning in most cases for delivery of online learning in the fall semester, some declines were expected.”

“However,” noted M. Surette, “the decline in domestic students is not nearly as significant as initially projected.  In fact, many of our universities reported incremental increases in total enrolment.”

National and international travel restrictions and the temporary closure of visa processing offices worldwide, seriously affected the enrolment of international students in all but six universities (Atlantic School of Theology, Dalhousie University, Mount Saint Vincent University, Mount Allison University, University of New Brunswick and University of Prince Edward Island).

“The importance of visa students to the internationalization of our campuses as well as their cultural, social and economic impacts in communities across the region cannot be overstated,” said M. Surette.  Adding that, “international students are critically important to regional population growth.”  Research conducted by the AAU among graduating international students in 2017 revealed that 65% would like to stay in the region following their graduation.

The AAU is thankful for the federal government’s decision (October 2) to ease travel restrictions on international students so they can begin returning to campus. 

M. Surette noted that, “our universities are establishing plans to welcome international students back to campus safely and are fully-equipped to place them in the required 14-day quarantine upon their arrival.”

The most concerning enrolment decline occurred among full-time first-year students, down -10.5% year-over-year (-1,477).  M. Surette explained that, “this will have a significant impact on enrolment and institutional sustainability over the next three-to-four years.”

There was, however, a significant increase in part-time enrolment of 19.6% (+2,438).  “One could hypothesize that many first-year students opted to go part-time because of travel restrictions and uncertainty about their adaptability to virtual learning versus traditional in classroom learning”, said M. Surette.

He added that, “we continue to work closely with provincial health authorities to ensure our campus communities remain safe for everyone.  At the same time, we are focused on cost control and investment in the quality and delivery of online, in-person and hybrid learning as we adapt to what remains an uncertain operating environment”.

M. Surette concluded that, “any enrolment decline is a concern, especially among first-year and international students, however, the results illustrate the strength and stability of the university sector in Atlantic Canada at a time when the pandemic has had a devastating effect on so many people and other sectors.”

The Association of Atlantic Universities (AAU) represents the interests of universities across the region, ensuring public visibility for the important role they play in preparing future leaders of our communities, in path-breaking research and innovation, and in contributing to the economic, cultural and social prosperity of life in Atlantic Canada.

-30-

For further information, contact:

Peter Halpin, Executive Director

(902) 425-4238/(902) 497-4419

phalpin@atlanticuniversities.ca


Vendredi 30 octobre 2020

HALIFAX, N.-E. – Presque huit mois d’incertitude créée par les incidences de la pandémie de Covid-19 sur le fonctionnement universitaire se reflètent dans l’enquête préliminaire des inscriptions 2020-21 de l’Association des universités de l’Atlantique (AUA).

Les inscriptions à temps plein (premier et deuxième cycles) ont baissés de 1,3 % (-1,023) étudiants sur douze mois alors que le nombre d’étudiants avec visa à temps plein a baissé de 6,6 % (-1,264 étudiants) durant la même période.

« Ce n’est pas une surprise, a commenté Allister Surette, président de l’AAU et recteur de l’Université Sainte-Anne. Lorsque nos universités se sont ajustées ce printemps en réaction immédiate à la pandémie – et que nous avons commencé la planification pour des études en ligne cet automne – nous nous attendions à des baisses d’inscription. »

« Cependant, la baisse dans le nombre d’étudiants canadiens n’est pas aussi importante que prévu initialement, a-t-il précisé. En fait, plusieurs de nos universités ont enregistrés des augmentations dans les inscriptions totales. »

Les restrictions de voyage au niveau national et international, ainsi que la fermeture temporaire des bureaux internationaux de visas, ont eu des incidences importantes sur l’inscription des étudiants internationaux dans toutes les universités de l’Atlantique, sauf les six suivantes (Atlantic School of Theology, Université Dalhousie, Université Mount Saint Vincent, Université du Nouveau-Brunswick (UNB) et Université de l’Île-du-Prince-Édouard).

«  On ne saurait trop insister sur l’importance des étudiants avec visas dans l’internationalisation de nos campus ainsi que leurs contributions culturelles, sociales et économiques sur nos collectivités de la région Atlantique, a poursuivi M. Surette. D’autant plus que les étudiants internationaux sont d’une importance capitale pour la croissance démographique régionale. » Une recherche de l’AUA mené en 2017 auprès de diplômés internationaux révélait que 65 % d’entre eux souhaitait demeurer dans la région suite à la remise des diplômes.

L’AUA apprécie la décision du gouvernement fédéral, en date du 2 octobre, qui lève certaines restrictions de voyage pour les étudiants internationaux afin qu’ils puissent commencer à revenir sur les campus universitaires.

« Nos universités élaborent des plans pour accueillir les étudiants internationaux sur les campus en toute sécurité, a précisé M. Surette. Nous avons tout ce qu’il faut en place pour assurer une quarantaine de 14 jours lors de leur arrivée. »

La baisse la plus importante dans les inscriptions est au niveau des étudiants à temps plein, première année, avec 10,5 % de moins sur douze mois (-1 477 étudiants).  M. Surette a expliqué que cette baisse aura des incidences importantes sur les inscriptions et la durabilité institutionnelle pour les trois à quatre années à venir.

On note cependant une augmentation importante dans les inscriptions à temps partiel, soit 19,6 % (+2,438 étudiants). « J’avancerais l’hypothèse que de nombreux étudiants de première année ont opté pour des études à temps partiel, en raison des restrictions liées au voyage et leurs incertitudes eu regard à leur adaptation à l’apprentissage virtuel plutôt qu’à un apprentissage traditionnel en classe. »

« Nous continuons à travailler étroitement avec les autorités provinciales pour s’assurer que nos campus demeurent sécuritaires pour tous, a-t-il ajouté. Du même coup, nous ciblons le contrôle des coûts et l’investissement dans la qualité et la livraison des apprentissages en ligne, en personne et hybride, et tout cela dans un environnement d’exploitation qui demeure incertain. »

« N’importe laquelle baisse dans les inscriptions demeure une préoccupation, surtout au niveau de la première année et des étudiants internationaux, précise M. Surette. Mais les résultats démontrent la force et la stabilité du secteur universitaire au Canada atlantique au moment où la pandémie inflige des effets dévastateurs sur tellement de gens et de secteurs différents. »

L’Association des universités de l’Atlantique (AUA) représente les intérêts des universités dans la région, assurant une visibilité publique au rôle important qu’elles jouent dans la préparation des leaders de demain dans nos collectivités, dans la recherche et l’innovation de pointe et, dans les contributions à la prospérité de la vie économique, culturelle et sociale au Canada atlantique. 

                                                                        -30-

Pour plus de renseignements:

Peter Halpin, Directeur exécutif

(902) 425-4238/(902) 497-4419

phalpin@atlanticuniversities.ca